• Il meurt lentement.

    Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude,

    refaisant tous les jours les mêmes chemins,

    celui qui ne change jamais de repère,

    ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements

    ou qui ne parle jamais à un inconnu,

    celui qui évite la passion,

    celui qui ne change pas de cap,

    celui qui pas une seule fois dans sa vie, n'a fui les conseils sensés.

    Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,

    celui qui ne lit pas,

    celui qui n'écoute pas de musique,

    celui qui ne sait pas rire de lui-même.

     

    Pablo Neruda


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :